Tout Pourri Musique Index du Forum Tout Pourri Musique
Musiques classiques et contemporaines
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Et voilà !
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 12, 13, 14  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Les questions de modération...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3370

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2008 10:42    Sujet du message: Répondre en citant

Et si on apprécie, mais à petite dose? Si au bout d'un moment, ça donne un peu la nausée, tellement, c'est... je ne sais pas comment dire...trop? Enfin, voilà, c'est honnête ou malhonnête homme, ça, Ô temps qui s'enfuit?
_________________
Sauver le rot
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2008 10:58    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Et si on apprécie, mais à petite dose? Si au bout d'un moment, ça donne un peu la nausée, tellement, c'est... je ne sais pas comment dire...trop? Enfin, voilà, c'est honnête ou malhonnête homme, ça, Ô temps qui s'enfuit?


Quand on aime, ce n'est jamais trop. Maintenant, on peut bien évidemment avoir des appréciations différentes sur le dosage.

Je ne me lasse pas des scènes d'enfants, alors que les études de Chopin, au bout d'un moment m'indiffèrent. Mais je ne me lasse jamais des préludes.

Alors pour rester honnête, c'est sûrement affaire de mesure. Avez vous lu le post que j'ai adressé sur le fil clavier?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3370

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2008 17:54    Sujet du message: Répondre en citant

Ben non pour le moment. Faut dire qu'il y en a une sacrée tartine...
_________________
Sauver le rot
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alfredo



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 207
Localisation: Haute Provence

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2008 22:31    Sujet du message: Répondre en citant

L’étude de la réponse de nauséabond 007 à mon précédent message va nous servir d’exemple pour expliciter trois notions fondamentales de la théorie psychanalytique:

Le Stade du miroir, le transfert, et l’imago de transfert.

Pour éviter d’avoir à subir les réactions habituelles de monsieur Nauséabond 007, je tiens à préciser aux lecteurs que toutes les théories que je vais tenter d’exposer sont des théories absolument générales qui peuvent s’appliquer à tous les individus, et non une analyse du cas particulier de monsieur Nauséabond 007, et que je n’ai aucune prétention à lire dans les pensées personnelles et particulières de ce respectable interlocuteur, ni de connaître son histoire ou ses pensées mieux que lui-même. Je répète encore une fois que je me contente d’énoncer des généralités humaines universelles.

Si je choisis comme support à cet exposé le message de monsieur Nauséabond 007, c’est parce que ce message est un exemple idéal, quasi inespéré qui illustre de façon exceptionnellement claire, parlante et limpide les théories qui forment le sujet de cet exposé.

Commençons d’abord par relire intégralement ce message:

<<Monsieur Alfredo, peu m'importe ce que vous "pensez" de ggd — ou plutôt ce que vous vous complaisez à "penser" de lui — que vous n'avez jamais rencontré dans la vraie vie et qui a toujours refusé de discuter avec vous en privé, toujours ! la question n'est pas là, et ggd s'en tape complètement de votre opinion, monsieur Alfredo... vous le savez parfaitement... et c'est justement ce qui vous met en rage, comme cela en met en rage d'autres pour d'autres motifs...

Plus haut, Agamemnon : « Je traque tout autant »...
Pour traquer, il faut rendre son objet de fixation traquable : dans l'exemple que j'ai reproduit, vous inventez de toute pièce une homosexualité refoulée chez ggd (surtout ne vous gênez pas, monsieur Alfredo), qui se traduirait par une "homophobie" inconsciente dont vous n'apportez jamais la preuve, forcément...

Par contre, cela vous apporte comme sur un plateau une justification à votre traque, une légitimité en quelque sorte, le même type de légitimité que se forgeaient eux-mêmes les nazis à l'encontre des juifs, par ex. : celui qui est nommé "homophobe" devient traquable, comme le juif était traqué en tant qu'il était nommé juif...

Vous êtes banal, terriblement banal monsieur Alfredo, un ordinaire bien-pensant... et je pèse mes mots... ; c'est pourquoi vous effrayiez tant ggd...

Tout le reste n'est que votre grotesque littérature monsieur Alfredo (sur la psychanalyse, entre autres...)... Oui, vraiment grotesque…>>

Qu’appelle-t-on « Le stade du miroir » c’est le nom de la période où le jeune enfant découvre son reflet dans le miroir et tente par divers jeux et test quotidiennement répétés de se forger la conviction que ce reflet est bel et bien l’image de lui-même et non une personne différente et indépendante comme il l’avait cru au prime abord.
Le stade du miroir succède naturellement à une autre période tout aussi capitale pour le nouveau né: le sevrage la période où il a réussi à acquérir la conviction que sa mère (à l’intérieur de laquelle il a vécu pendant neuf mois) est devenue désormais une personne séparée et indépendante de lui: que, par exemple, le sein de la mère n’est pas une partie amovible de son propre corps (<< angoisse de morcellement >>), et surtout que le visage de sa mère qui répond à son sourire par un autre sourire est bel et bien le visage d’une personne indépendante de lui qui réagit avec ses émotions propres et non son propre reflet.
Les parties repassées en gras montrent en quoi ces deux apprentissages successifs sont absolument et nécessairement complémentaires.

Les jeux avec le miroir durent parfois très longtemps. Et les souvenirs émotionnels du « stade du miroir » restent présents dans le subconscient de l’adulte et réapparaissent parfois dans les ressorts obscurs de son fonctionnement psychique.
Il suffit de situations particulières pour les réactiver.

Je cite un exemple:
Dans un film fantastique des seventies (<<Au rendez vous de la mort joyeuse>>) , une scène apparemment anodine provoquait chez beaucoup de spectateurs une décharge d’Adrénaline et une montée d’angoisse viscérale bien plus forte que n’importe quelle apparition de monstre. Un des personnages se trouvait devant un miroir et un de ses mouvements de bras n’était pas reproduit par le reflet, s’ensuivait une long, immobile et angoissant face à face entre le personnage et son reflet…

Une autre situation où se trouvent réactivés avec force les ressorts émotionnels du stade du miroir est la situation de transfert psychanalytique.
Pour qu’une situation de transfert psychanalytique puisse se créer et fonctionner de façon efficace, il est nécessaire, entre autres, que l’interlocuteur ne soit pas clairement identifié, que son visage ne soit pas visible, privant l’analysé de l’échange « yeux dans les yeux ».
C’est d’ailleurs la situation que crée artificiellement l’analyste en se plaçant volontairement derrière l’analysé, à l'abri de l'échange de regards.

Le net crée bien sûr une situation de ce type, particulièrement favorable au développement de situations de transfert.
Remarquons que Monsieur Nauséabond 007 met l’accent sur cette évidence dès le début de son message.

<<Monsieur Alfredo, peu m'importe ce que vous "pensez" de ggd — ou plutôt ce que vous vous complaisez à "penser" de lui — que vous n'avez jamais rencontré dans la vraie vie et qui a toujours refusé de discuter avec vous en privé, toujours !>>

L’interlocuteur du Net n’a pas de visage, ni d’identité claire, et cette absence de visage et d’identification claire est comme un vide obsédant qu’il faut à tout prix combler et qu’on va tenter de combler de deux façons:

En confondant (comme le petit gamin dans les interrogations du stade du miroir) le reflet de soi-même avec l'autre: On va décrire l’autre en lui prêtant des sentiments, des intentions, des anecdotes, des émotions qui sont en réalité les nôtres.
C’est-ce que j’ai fait moi-même, par jeu en attribuant à GGD une anecdote de cinquième tirée de ma propre histoire personnelle (j’ai commis à cette occasion, et je le reconnais une une grave erreur d’appréciation en le croyant capable comprendre le clin d’œil et y répondre avec humour)
Cette confusion entre l’autre et soi-même est parfaitement illustrée dans cette partie du message de Nauséabond 007:
<< ggd s'en tape complètement de votre opinion, monsieur Alfredo... vous le savez parfaitement... et c'est justement ce qui vous met en rage, comme cela en met en rage d'autres pour d'autres motifs... >>
Car toutes les personnes présentes à côté de moi pourraient témoigner et certifier sous serment que le sentiment que font naître en moi les écrits de messieurs GGD et Nauséabond 007 est depuis de longs et longs mois, bien plus proche de la compassion bienveillante et amusée que d’un quelconque sentiment de « rage »!
Le « Cela vous met en rage comme cela me met en rage » exprimé en ces termes serait l’illustration parfaite, l’archétype absolu de la « confusion face au miroir » telle que l’adulte peut la revivre en situation de transfert face à un interlocuteur sans visage.
Il va prêter à cet interlocuteur trop flou des traits de caractère, des motivations, des réactions qui sont en réalité les siennes: il va confondre le reflet de lui-même avec l'autre.
Dans une véritable psychanalyse, l’analyste, (qui bien évidemment ne lit pas dans les pensées) va utiliser cette confusion pour glaner avec prudence et en se gardant bien d’extrapoler, des renseignements sur la personnalité de l’analysé.

L’interlocuteur du Net, je le répète, n’a pas de visage, ni d’identité claire et cette absence de visage et d’identification claire est comme un vide obsédant qu’il faut à tout prix combler et qu’on va combler d‘une autre façon:

En projetant sur lui ce qu’on appelle un « IMAGO de TRANSFERT »
Si, par exemple quelque un va sur le net en se donnant pour mission (au sens « missionnaire ») de diffuser des idées philosophiques ou politiques, l’interlocuteur sans visage avec qui il va nouer une relation de transfert, peut devenir l’archétype de l’adversaire qu’il s’est donné pour mission d’affronter et de combattre, et cet adversaire archétypal, qu’il s’est forgé en imagination, et il va nous le décrire en détail en croyant décrire la personne avec qui il s‘affronte.
Nauséabond 007 le fait d‘ailleurs avec une naïveté étonnante et une précision de détails absolument remarquable:

<< Pour traquer, il faut rendre son objet de fixation traquable : dans l'exemple que j'ai reproduit, vous inventez de toute pièce une homosexualité refoulée chez ggd (surtout ne vous gênez pas, monsieur Alfredo), qui se traduirait par une "homophobie" inconsciente dont vous n'apportez jamais la preuve, forcément...
Par contre, cela vous apporte comme sur un plateau une justification à votre traque, une légitimité en quelque sorte, le même type de légitimité que se forgeaient eux-mêmes les nazis à l'encontre des juifs, par ex. : celui qui est nommé "homophobe" devient traquable, comme le juif était traqué en tant qu'il était nommé juif... >>

Ce portrait extrêmement précis a-t-il un quelconque rapport avec la personne réelle inconnue qui se cache derrière le pseudonyme d’Alfredo? Bien évidemment non et il ferait même hurler de rire tous les gens qui connaissent de près ou de loin la personne qui signe sous le pseudomynme d'Alfredo
Par contre elle nous dresse un portrait extrêmement précis et détaillé de l’adversaire idéal que s’est forgé dans son imaginaire monsieur Nauséabond 007.
Dans une situation de véritable psychanalyse, que fait l’analyste dans une situation pareille? Est-ce qu’il se défend? Est-ce qu’il proteste? Est-ce qu’il entre dans la polémique?
Bien sûr que non! Il accepte stoïquement (c’est son métier!…) de devenir l’écran blanc de projection sur lequel va se construire et se préciser de plus en plus cet imago. Les descriptions fantaisistes et erronées de ses intentions, de ses motivations, que l‘analysé va lui renvoyer avec parfois beaucoup de hargne d‘agressivité gratuite, vont devenir une irremplaçable source de renseignements sur la façon dont l‘analysé a construit son rapport aux autres, a vécu des drames ou des frustrations.
On pourra par exemple entendre des dialogues de ce style.
<< _Pourquoi je fais ça, quelle est ma motivation profonde d’après vous?
_ Quoi! Vous osez le demander? Espèce d’hypocrite! Mais vous le savez très bien que c’est parce que etc…>>

Et pendant que l’analysé débite son discours agressif sur tout ce que l‘analyste est censé savoir depuis longtemps mais n‘a même pas le courage d‘affirmer en face, l’analyste, imperturbable note avec précision une foule de renseignements nouveaux qu’il ignorait totalement et qui complètent de façon précieuse le portrait psychologique de son interlocuteur... comme je l’ai fait dès réception du message de Nauséabond avec ma découverte, de cette obsession chez lui de la « traque »  et du « traquable », nouvelle pièce du puzzle que je reconstitue silencieusement et patiemment et surtout (même si Nauséabond 007 ne veut pas le croire!) en me gardant bien d'extrapoler!.... Car loin de savoir lire dans les pensées, l'analyste doit se savoir contenter d'un prudent et délicat jeu de Colin-Maillard!


Dernière édition par Alfredo le Lun 15 Déc 2008 0:29; édité 4 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3370

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2008 22:47    Sujet du message: Répondre en citant

Waoohh, presqu'aussi long que tempus fugit sur Schumann. C'est osé.
_________________
Sauver le rot
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3538
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 14:14    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Waoohh, presqu'aussi long que tempus fugit sur Schumann. C'est osé.


Aussi long, mais très bête... narcissique, névrotique et, psychiatriquement parlant, délirant...

Effrayant !...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3538
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 14:24    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci : comment parvenir à effacer mes actes, ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même ?...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alfredo



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 207
Localisation: Haute Provence

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 17:46    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci : comment parvenir à effacer mes actes, ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même ?...>>

Effacer vos actes à vous, ou effacer mes actes à moi?
Rendre anodins vos actes à vous ou rendre anodins mes actes à moi?
Vous supporter vous-même vous, Nauséabond 007
ou me supporter moi-même Alfredo?

Vous rendez-vous compte que votre phrase est totalement ambigue et qu'un lecteur extérieur qui la lit de objectivement ne peut absolument pas trancher entre ces deux possibilités!
L'utilisation de guillements aurait pu lever l'ambiguité, mais elles ne figurent pas dans votre message (vous allez peut-être les rajouter en éditant, mais l'heure d'édition en témoignera).

Cette ambiguité de votre mesage n'est-elle pas l'illustration parfaite de la "confusion au miroir" que j'expose dans mon texte?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3538
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 18:31    Sujet du message: Répondre en citant

Alfredo a écrit:
Nauséabond 007 a écrit:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci : comment parvenir à effacer mes actes, ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même ?...>>

Effacer vos actes à vous, ou effacer mes actes à moi?
Rendre anodins vos actes à vous ou rendre anodins mes actes à moi?
Vous supporter vous-même vous, Nauséabond 007
ou me supporter moi-même Alfredo?

Vous rendez-vous compte que votre phrase est totalement ambigue et qu'un lecteur extérieur qui la lit de objectivement ne peut absolument pas trancher entre ces deux possibilités!
L'utilisation de guillements aurait pu lever l'ambiguité, mais elles ne figurent pas dans votre message (vous allez peut-être les rajouter en éditant, mais l'heure d'édition en témoignera).

Cette ambiguité de votre mesage n'est-elle pas l'illustration parfaite de la "confusion au miroir" que j'expose dans mon texte?


1/ Vous utilisez toujours le même procédé qu'utilisent aussi tous les pervers : m'intégrer (ici, bien comprendre Nauséabond et personne d'autre) dans votre pseudo-raisonnement circulaire...

2/ Vous n'allez pas me croire, forcément, mais je n'ai pas lu votre avant-dernier message... Ce serait une perte de temps...

3/ Votre comportement à l'encontre de ggd sur Abeille Musique — dont je n'ai donné ici qu'un exemple parmi d'autres tout aussi répugnants — consistait à l'enfermer dans une problématique perverse qui était seulement la vôtre et celle de quelques autres de votre genre que l'on rencontre sur beaucoup de forums... Un comportement banal et par-là effrayant...

4/ Nullement de la parlotte psychanalytique pour semi-demeurés comme vous cherchez en vain à le faire croire, monsieur Alfredo, mais des actes ignobles dont vous êtiez parfaitement conscient, donc responsable. Répétons ce mot : responsable...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alfredo



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 207
Localisation: Haute Provence

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 18:41    Sujet du message: Répondre en citant

Monsieur Nauséabond 007 vous avez écrit (j'ai fait un copier coller pour préserver le message dans sa forme initiale au cas où vous l'éditeriez pour le rectifier):

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci : comment parvenir à effacer mes actes, ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même ?...>>

Vous constatez objectivement et de vos propres yeux que vous n'avez écrit ni:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci: comment parvenir à effacer ses actes ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir se suporter lui-même?...>>

ni:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci: <<Comment parvenir à effacer mes actes ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même>>. >>

mais bel et bien:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci : comment parvenir à effacer mes actes, ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même ?...>>

Formulation que je prends strictement au mot, car mon problème, depuis de longs mois est effectivement, comme vous l'affirmez dans ce message, de vous aider, en toute bienveillance, à vous supporter vous-même, monsieur Nauséabond 007.

Je vous pose donc une question capitale à laquelle vous devrez absolument répondre vous-même en toute franchise et en toute sincérité dans le secret de vos pensées, même si vous ne souhaitez pas répondre sur le forum.

Quel sont ces actes de votre vie dont le souvenir vous rend insupportable à vous-même et que vous souhaiteriez tant pouvoir effacer ou au moins rendre anodins?

Ou plutôt!... je vous demande pardon pour la confusion...

Quels sont les actes de ma vie dont le souvenir me rend insupportable à moi même et que je souhaiterais tant pouvoir effacer ou au moins rendre anodins.

A cette question là adressée à votre adversaire monsieur Alfredo, vous n'aurez aucune crainte de répondre avec de nombreux arguments et détails en prenant à témoin tous les forumistes.
Mais en réalité les réponses aux deux questions sont exactement les mêmes, car dans cette aventure, je ne suis que votre miroir, monsieur Nauséabond 007, ne l'oubliez pas!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 18:45    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Waoohh, presqu'aussi long que tempus fugit sur Schumann. C'est osé.


Rectification, ô centurion, ce n'est pas moi qui suis long, c'est Berg qui nous offre une magnifique démonstration d'analyse de texte musical.

Mais, Alfredo, d'accord, c'est long, et c'est dur aussi.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alfredo



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 207
Localisation: Haute Provence

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 18:50    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:

<< 4/ Nullement de la parlotte psychanalytique pour semi-demeurés comme vous cherchez en vain à le faire croire, monsieur Alfredo, mais des actes ignobles dont vous êtiez parfaitement conscient, donc responsable. Répétons ce mot : responsable...>>

Excellent!....
Réponse absolument excellente!

Alors écoutez moi bien!
Non seulement j'ai commis en pleine responsabilité des actes ignobles, mais en plus je suis d'une mauvaise foi révoltante! Je ne reconnais pas mes torts, ces actes, je les nie, je prétend même que je les ai totalement oubliés! Vous vous rendez compte! je suis d'une absence de franchise absolument écoeurante!...
Alors ces actes, vous aller me les rappeler et les rappeler à tous les lecteurs, avec toute la hargne que vous souhaitez y mettre.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3538
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 18:54    Sujet du message: Répondre en citant

Alfredo a écrit:
Monsieur Nauséabond 007 vous avez écrit (j'ai fait un copier coller pour préserver le message dans sa forme initiale au cas où vous l'éditeriez pour le rectifier):

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci : comment parvenir à effacer mes actes, ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même ?...>>

Vous constatez objectivement et de vos propres yeux que vous n'avez écrit ni:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci: comment parvenir à effacer ses actes ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir se suporter lui-même?...>>

ni:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci: <<Comment parvenir à effacer mes actes ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même>>. >>

mais bel et bien:

<< Le problème de monsieur Alfredo est celui-ci : comment parvenir à effacer mes actes, ou au moins à les rendre anodins, afin de pouvoir me supporter moi-même ?...>>

Formulation que je prends strictement au mot, car mon problème, depuis de longs mois est effectivement, comme vous l'affirmez dans ce message, de vous aider, en toute bienveillance, à vous supporter vous-même, monsieur Nauséabond 007.

Je vous pose donc une question capitale à laquelle vous devrez absolument répondre vous-même en toute franchise et en toute sincérité dans le secret de vos pensées, même si vous ne souhaitez pas répondre sur le forum.

Quel sont ces actes de votre vie dont le souvenir vous rend insupportable à vous-même et que vous souhaiteriez tant pouvoir effacer ou au moins rendre anodins?

Ou plutôt!... je vous demande pardon pour la confusion...

Quels sont les actes de ma vie dont le souvenir me rend insupportable à moi même et que je souhaiterais tant pouvoir effacer ou au moins rendre anodins.

A cette question là adressée à votre adversaire monsieur Alfredo, vous n'aurez aucune crainte de répondre avec de nombreux arguments et détails en prenant à témoin tous les forumistes.
Mais en réalité les réponses aux deux questions sont exactement les mêmes, car dans cette aventure, je ne suis que votre miroir, monsieur Nauséabond 007, ne l'oubliez pas!


Cette fois-ci je l'ai lu votre message, monsieur Alfredo, qui n'est une fois de plus que de l'enfumage vous permettant désespérément de faire illusion... et de nier votre responsabilité... et d' « oublier » vos actes...

Au passage, monsieur Alfredo : si vous parlez du concept lacanien du miroir... manifestement vous n'y avez rien compris, mais cela est anecdotique (pauvre garçon ! Rolling Eyes ) bien entendu...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alfredo



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 207
Localisation: Haute Provence

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 19:11    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:

<< Cette fois-ci je l'ai lu votre message, monsieur Alfredo, qui n'est une fois de plus que de l'enfumage vous permettant désespérément de faire illusion... et de nier votre responsabilité... et d' « oublier » vos actes...

Au passage, monsieur Alfredo : si vous parlez du concept lacanien du miroir... manifestement vous n'y avez rien compris, mais cela est anecdotique (pauvre garçon ! ) bien entendu
..>>

Pour les lecteurs qui suivent cette démonstration sur le vif en forme de "travaux pratiques" des mécanismes qui entrent en jeu dans une véritable cure psychanalytique, le message précédent de Nauséabond 007 illustre le stade de l'apparition des résistances qui est un passage obligé de chaque cure, en même temps que le signe irréfutable qu'on s'approche du noeud du problème:
L'apparition des résistances, c'est un peu comme si des chiens se mettaient à aboyer bruyamment quand on approche d'un enclos clôturé hautement grillagé, nous signalant du même coup que l'enclos grillagé protège un secret, ou une zone importante ou douloureuse.

Vous trouverez une définition claire de ce mot sur le lien suivant, qui expose également l'importance de ce stade dans la cure:

http://www.psychanalyse-psychanalyste.be/resistances.php

j'extrait du texte figurant dans ce lien des points qui me paraissent importants:

<< C’est un peu comme si nous étions contraint d’habiter une maison dont l’architecte était un enfant de 4 ans ! Évidemment, on peut s’attendre à ce que certains éléments, avec le temps, ne résistent pas bien à l’usure. Mais on ne déménage pas si facilement, car cette maison, on s’est habitué à « faire avec », même s’il ne fait pas si agréable que cela y vivre, c’est toujours mieux que de se retrouver sans toit. On peut comprendre alors que pendant la psychanalyse, on ait peur qu’on touche à cette maison ; on craint l’effondrement.
On préfère un malheur bien connu à une autre chose, mais inconnue. Peur de devenir quelqu’un d’autre …
Mais gardons bien ceci à l’esprit : si on vient en analyse c’est pour changer quelque chose qui nous était lourd à porter. On change, c’est vrai, mais en fin de compte c’est pour se retrouver soi-même quelque part, pour se réconcilier avec soi-même, mais jamais on ne se perd. >>
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Alfredo



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 207
Localisation: Haute Provence

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 19:19    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:

<< Cette fois-ci je l'ai lu votre message, monsieur Alfredo, qui n'est une fois de plus que de l'enfumage vous permettant désespérément de faire illusion... et de nier votre responsabilité... et d' « oublier » vos actes... >>

Rappelez moi mes actes, monsieur Nauséabond 007 quels sont mes actes?
Je suis d'une mauvaise foi révoltante, je prétend les avoir oubliés!
Rappelez-les moi, et racontez-les à tous les forumistes.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Les questions de modération... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 12, 13, 14  Suivante
Page 6 sur 14

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com