Tout Pourri Musique Index du Forum Tout Pourri Musique
Musiques classiques et contemporaines
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Kimmo Hakola
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Musique contemporaine...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3479
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Lun 08 Déc 2008 12:58    Sujet du message: Kimmo Hakola Répondre en citant

Un disque de musique du compositeur Kimmo Hakola qui, bien qu'il n'ait rien à voir avec les techniques du « métissage », renvoie à son écoute immédiatement à l'Orient imaginé, poétisé plus vrai et authentique que les musiques « métissées » qui ne sont que des mélanges forcés d'ingrédients esthétiquement morts (re-folklorisés)...

Dans ce disque (je cite un passage de la plaquette), « l'ornementation mélismatique, les répétitions hypnotiques et la sensualité exotique illustrent plus un pur plaisir de vivre qu'un souci de la mondialisation ou une recherche des racines de la musique dans le folklore des peuples arborigènes » (Antti Häyrinen)...

Que l'on ne s'y trompe pas. C'est une musique dont les moyens musicaux employés sont européens : clarinette et quatuor à cordes... Une esthétique très inventive éminemment européenne, pas mondialo-métissée...

Kimmo Hakola : quintette avec clarinette ; loco, Capriole. Avanti Quartet + Anssi Karttunen (violoncelle) pour Capriole.. Label : Ondine.

———————————

Du « métissage » quelque peu... conflictuel :
http://www.voxnr.com/cc/a_la_une/EkklFklkAZPqiELwED.shtml
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
agamemnon



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 3225

MessagePosté le: Dim 14 Déc 2008 13:20    Sujet du message: Re: Kimmo Hakola Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:
Un disque de musique du compositeur Kimmo Hakola qui, bien qu'il n'ait rien à voir avec les techniques du « métissage », renvoie à son écoute immédiatement à l'Orient imaginé, poétisé plus vrai et authentique que les musiques « métissées » qui ne sont que des mélanges forcés d'ingrédients esthétiquement morts (re-folklorisés)...

Alors après, ça va bien sûr dépendre de ce que tu appelles métissage, mais le mariage peut être absolument réussi, tout va dépendre de l'intelligence du métisseur, du mélangeur !

Par exemple Nedim Nalbantoglu, un violoniste turc de formation classique réussi (parfois) cet alliage, et finalement autant dans sa musique que dans sa vie, oscille entre occident et asie jusqu'au malaise d'ailleurs... Et c'est de cet équilibre instable que nait sa musique, toujours sur le fil du rasoir...

Nier le métissage, c'est nier la vie, la pureté est un mythe, c'est bon pour un livret d'opéra, mais pas pour la vraie vie où la contamination est mère des créations !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3479
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 15:03    Sujet du message: Répondre en citant

Le "métissage" est le dernier produit à la mode proposé par le Kitsch (ou romantisme du jour) sur le marché du produit culturel...

D'une certaine manière aussi, un psaume ajouté à la musique liturgique (la pop-rock) de l'euro-mondialisme...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3209

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 17:10    Sujet du message: Répondre en citant

Si on appelle métissage ce qu'a fait quelqu'un comme Vivaldi dans Bajazet par exemple où l'influence de l'empire romain d'orient subie (sans y mettre de jugement de valeur) par Venise est incorporée, je ne trouve pas cela forcément kitsch.

En revanche, le metissage à visée commerciale consistant à mettre tel mode d'expression à la sauce truc, ça ne me parle pas trop, et ce sera probablement considéré kitsch dans quelques années.
_________________
Sauver le rot
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3479
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 18:45    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Si on appelle métissage ce qu'a fait quelqu'un comme Vivaldi dans Bajazet par exemple où l'influence de l'empire romain d'orient subie (sans y mettre de jugement de valeur) par Venise est incorporée, je ne trouve pas cela forcément kitsch.

En revanche, le metissage à visée commerciale consistant à mettre tel mode d'expression à la sauce truc, ça ne me parle pas trop, et ce sera probablement considéré kitsch dans quelques années.


Le métissage est déjà du kitsch aujourd'hui, à mon avis, et du mauvais... Je connais très mal cette œuvre de Vivaldi, je préfère donc ne faire aucun commentaire...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 206
Localisation: idf

MessagePosté le: Lun 15 Déc 2008 22:37    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:
Garovirus a écrit:
Si on appelle métissage ce qu'a fait quelqu'un comme Vivaldi dans Bajazet par exemple où l'influence de l'empire romain d'orient subie (sans y mettre de jugement de valeur) par Venise est incorporée, je ne trouve pas cela forcément kitsch.

En revanche, le metissage à visée commerciale consistant à mettre tel mode d'expression à la sauce truc, ça ne me parle pas trop, et ce sera probablement considéré kitsch dans quelques années.


Le métissage est déjà du kitsch aujourd'hui, à mon avis, et du mauvais... Je connais très mal cette œuvre de Vivaldi, je préfère donc ne faire aucun commentaire...


La marche turque de Mozart n'est-elle pas du métissage? Et en fait de musique, je trouve ça plutôt réussi.

Les danses hongroises de Brahms sont le must du métissage, et je n'y vois pas matière à abaissement de la pensée musicale, ni à une quelconque fantaisie kitsch.

Les exemples sont légions tout au long de l'histoire de la musique. Vous qui aimez Chopin, ne voyez-vous aucune trace de métissage dans sa musique?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
agamemnon



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 3225

MessagePosté le: Mar 16 Déc 2008 16:29    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:
Le "métissage" est le dernier produit à la mode proposé par le Kitsch (ou romantisme du jour) sur le marché du produit culturel...


Nous manque encore ta définition du métissage, 007, et si tu nous dis que c'est ce qui est kitsch, ça ne va pas suffire !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3479
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Mar 16 Déc 2008 18:17    Sujet du message: Répondre en citant

agamemnon a écrit:
Nauséabond 007 a écrit:
Le "métissage" est le dernier produit à la mode proposé par le Kitsch (ou romantisme du jour) sur le marché du produit culturel...


Nous manque encore ta définition du métissage, 007, et si tu nous dis que c'est ce qui est kitsch, ça ne va pas suffire !


Mais je n'en ai pas de définition du "métissage", Aga, je m'en tape de cette connerie de "métissage"... Demandez à un antiraciste, ou à un raciste (l'autre bord), il saura mieux vous répondre que moi...

En art, le "métissage" donne de la soupe... Et il ne s'agit pas de nier la "vie", ce qui est ridicule, Aga, vraiment ridicule ; et je n'ai jamais dit qu'il existait je ne sais quelle "pureté" en art, par ex. — votre vocabulaire, plus exactement le vocabulaire de la doxa... Toutes les cultures s'influencent mutuellement depuis toujours, mais pour cela encore faut-il exister... Le "métissage" n'est rien d'autre que le masque de l'euro-mondialisme, c'est-à-dire le masque de la la disparition des cultures, et même de la disparition de la Culture, ou sa dilution dans le produit culturel...

Et ce sera tout sur ce sujet car je n'aime pas du tout le ton que vous employez, et vous le savez...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3479
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Mar 16 Déc 2008 18:23    Sujet du message: Répondre en citant

tempus fugit a écrit:
Nauséabond 007 a écrit:
Garovirus a écrit:
Si on appelle métissage ce qu'a fait quelqu'un comme Vivaldi dans Bajazet par exemple où l'influence de l'empire romain d'orient subie (sans y mettre de jugement de valeur) par Venise est incorporée, je ne trouve pas cela forcément kitsch.

En revanche, le metissage à visée commerciale consistant à mettre tel mode d'expression à la sauce truc, ça ne me parle pas trop, et ce sera probablement considéré kitsch dans quelques années.


Le métissage est déjà du kitsch aujourd'hui, à mon avis, et du mauvais... Je connais très mal cette œuvre de Vivaldi, je préfère donc ne faire aucun commentaire...


La marche turque de Mozart n'est-elle pas du métissage? Et en fait de musique, je trouve ça plutôt réussi.

Les danses hongroises de Brahms sont le must du métissage, et je n'y vois pas matière à abaissement de la pensée musicale, ni à une quelconque fantaisie kitsch.

Les exemples sont légions tout au long de l'histoire de la musique. Vous qui aimez Chopin, ne voyez-vous aucune trace de métissage dans sa musique?


Vous confondez influences et métissage... Si on éprouve, plutôt que de s'approprier et s'enrichir d'autres cultures, le besoin de les "métisser", c'est pour mieux les faire disparaître ou parce que ces cultures sont déjà mortes...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
agamemnon



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 3225

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2008 0:35    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:
Mais je n'en ai pas de définition du "métissage", Aga, je m'en tape de cette connerie de "métissage"... Demandez à un antiraciste, ou à un raciste (l'autre bord), il saura mieux vous répondre que moi...


C'est toi, 007, qui a parlé de métissage, et Garo...

On est d'accord, il existe de la musique d'un côté et de la soupe musicale de l'autre... Je te le rappelle, je n'ai absolument aucun mal à désigner les choses et les appeler par leur nom ! Or parler de métissage, c'est parler de pureté...

Dénoncer les bien pensants, c'est appeler les mal-pensants... Parler de politiquement correct, c'est invoquer les incorrects... etc. Je n'utilise jamais ses mots...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3209

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2008 8:11    Sujet du message: Répondre en citant

Quand j'emploie métissage, je fais une distinction entre ce que Nauseabond 007 appelle influence et autre chose.
Cet autre chose, c'est un terme concept pour faire joli et pour moi, il n'evoque ni la pureté ni l'impureté, ce n'est qu'un concept commercial, visant justement à faire venir le public sur ce terrain: bien/mal, racisme/pas racisme, etc..., sous entendu (méthode très connue du moindre commercial à cravate rayée) te faire rentrer dans le groupe des biens si tu adhères (et donc achètes) et faire peser sur toi la nauséabonditude ou nauséabondieuserie si tu n'adhères pas.
Quand je dis que ce qui ressort de ce dernier cas sera kitsch dans quelques années, je veux dire que très naturellement, tout le monde trouvera cela vieilli, daté, sans intérêt une fois que l'environnement marketing qui pousse le produit ne fera plus effet, ou que l'armée de criquets des communicants se sera attaqué à autre chose.
_________________
Sauver le rot
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3479
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2008 8:32    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Quand j'emploie métissage, je fais une distinction entre ce que Nauseabond 007 appelle influence et autre chose.
Cet autre chose, c'est un terme concept pour faire joli et pour moi, il n'evoque ni la pureté ni l'impureté, ce n'est qu'un concept commercial, visant justement à faire venir le public sur ce terrain: bien/mal, racisme/pas racisme, etc..., sous entendu (méthode très connue du moindre commercial à cravate rayée) te faire rentrer dans le groupe des biens si tu adhères (et donc achètes) et faire peser sur toi la nauséabonditude ou nauséabondieuserie si tu n'adhères pas.
Quand je dis que ce qui ressort de ce dernier cas sera kitsch dans quelques années, je veux dire que très naturellement, tout le monde trouvera cela vieilli, daté, sans intérêt une fois que l'environnement marketing qui pousse le produit ne fera plus effet, ou que l'armée de criquets des communicants se sera attaqué à autre chose.


Bien vu, GarouViral !...

C'est exactement cela : le « métissage » dont on nous rebat les gonades depuis quelque temps n'est qu'une fois de plus que du conditionnement "sociétal", pour occuper les esprits pendant que le capitalisme fait des ravages... Cela permet à la gauche (et la droite) de conversation médiacratique si "progressiste" de se donner bonne conscience à bon compte : glissement sémantique au passage très utile, celui du socialisme au "sociétal"...

Au reste, il est piquant de constater qu'il y a peu c'était exactement l'inverse : le "droit -à-la-différence" nous était servi à chaque instant... par les obsédés de la "pureté" et/ou de l' "impureté" raciale... Etonnant !...

Le "sociétal" — ou dressage humain — tel en qu'en lui-même, avec ses innombrables et soupçonneux flics de la pensée harceleurs et traqueurs... comme sur certains forums du passé et du présent par ex...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
agamemnon



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 3225

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2008 9:39    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, oh, enfin bon, c'est vous qui parlez de métissage, pour ensuite ironiser sur ce que les autres en disent etc. Ça tourne un peu en rond...

Merci de noter que je ne l'invoque pas, pas plus que je n'invoque la bien/mal pensance...

Smile
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
JYDUC



Inscrit le: 17 Nov 2008
Messages: 146

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2008 9:44    Sujet du message: Répondre en citant

Métis, métier à tisser.
C'est au bas mot ainsi qu'Obama voit les choses.
Il va tisser sa toile, avec toutes les étoiles de son drapeau.
Le règne de l'araignée.
Brrrrrrrrrrrrr
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3479
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Mer 17 Déc 2008 10:42    Sujet du message: Répondre en citant

Rien n'est plus "métissée" que la merde... L'art "métissé" est de l'art... intestinal...!...

A rapprocher de la musique rock, sensée vous prendre aux... tripes (aux viscères abdominaux)... !...

La musique rock est universelle et planétaire, comme la merde !...

Surprenant !... Twisted Evil
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Musique contemporaine... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2018 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com