Tout Pourri Musique Index du Forum Tout Pourri Musique
Musiques classiques et contemporaines
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

prix du disque

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Actualités musicales, événements...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 8:29    Sujet du message: prix du disque Répondre en citant

Ma réponse dans un autre fil, à notre 007 favori, m'a conduit à aborder le sujet.

Plus le temps passe, moins je "réussis" à regarder un disque quand je constate que son prix dépasse les , disons, dix euros (j'aurais volontiers indiqué moins, mais je ne veux pas faire tomber en catalepsie les membres de notre petite assemblée).

Avec les reprises sous licence de Brilliant, les coffrets en tout genre, etc.. même les disques Naxos arrivent parfois à me paraître chers, c'est vous dire si le mal dont je souffre est profond.

Moins attaché que d'autres au support, je me laisse aller sans compter sur des sites de téléchargement (légaux j'insiste) où je fais mon miel d'enregistrements qui ne me coûtent jamais plus de quelques euros l'équivalent CD ( le plus cher pour moi, a été sur un site américain où j'ai eu la faiblessa d'aller jusqu'à 4,5 euros le CD!)

Comment réagissez vous sur ce sujet? J'ai bien conscience que cela me prive des nouveautés, mais curieusement, cette privation ne me manque pas.

Donc vous, combien payez vous?
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3538
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 12:34    Sujet du message: Répondre en citant

A mon avis, il n'existe pas de prix du disque à proprement parler... C'est un prix qui est fixé par le "Marché" lui-même... Autrement dit, il existe toutes sortes de prix en fonction des intérêts des professionnels de la profession... sauf quelques petits labels qui ont une politique autant artistique que commerciale...

J'achète plutôt des disques d'artistes et de compositeurs d'aujourd'hui et je vais une à trois fois au concert par mois...

Pour l'instant, le téléchargemment me passe largement au-dessus de ma petite tête...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 13:23    Sujet du message: Répondre en citant

Nauséabond 007 a écrit:
A mon avis, il n'existe pas de prix du disque à proprement parler... C'est un prix qui est fixé par le "Marché" lui-même... Autrement dit, il existe toutes sortes de prix en fonction des intérêts des professionnels de la profession... sauf quelques petits labels qui ont une politique autant artistique que commerciale...

J'achète plutôt des disques d'artistes et de compositeurs d'aujourd'hui et je vais une à trois fois au concert par mois...

Pour l'instant, le téléchargemment me passe largement au-dessus de ma petite tête...


Le telechargement en lui même ne m'attire pas. C'est une méthode de présentation des oeuvres et d'acquisition d'enregistrements qui m'a juste permis d'aller découvrir des choses que je n'aurais jamais explorées sans cela.

Je ne suis pas assez calé en économie pour argumenter avec vous sur le marché ( je ne sais pas ce que c'est que le marché, je pense que c'est une invention des tenants de l'idéologie dominante pour faire croire aux bonnes gens que ce qui leur arrive à quelque chose d'inéluctable, dont personne ne déciderait..), mais por ce qui est du prix, je sais celui que je paye.

Pour un disque, depuis plusieurs années, je fais un vrai blocage. En revanche, ça m'est arrivé de payer, cher, pour aller à des concerts d'artistes, peu connus, et dont je voulais soutenir l'action. C'est d'ailleurs dans ces moments là que j'avais les plus belles récompenses ( un peu le côté Gemütlichkeit des schubertiades...).

Je suis quand même content que le commerce du disque classique ait considérablement évolué, et que ce soit aujourd'hui celui qui offre les meilleures "aubaines".
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
agamemnon



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 3360

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 13:28    Sujet du message: Répondre en citant

J'avoue que j'y prête de plus en plus attention ! Autant il ne m'est pas un souci de dépenser 100 ou même 150 euros pour un opéra, autant il me gène de mettre plus de 15 euros dans un cd sans pouvoir être sûr de ce que j'achète... Harmonia mundi, puisqu'il ne faut pas les nommer, est TRES CHER, mais souvent de la bonne came et un son idoine... Mais leurs prix me choquent à chaque fois !

Pour ce qui est du téléchargement, comme je ne suis pas sûr du format de téléchargement, pour l'instant, je n'y touche pas... Mais bon, ça ne concerne que itunes... Pour les autres sites, je ne suis pas avantureux, mais faudrait peut-être ouvrir un fil su rles sites de téléchargement ?!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3370

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 14:01    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a les grosses boites (DG et compagnie) qui vendent leurs disques chers et en cherchant un peu et en étant bien conseillé, on peut trouver beaucoup moins cher et pas (merci tempus) forcément beaucoup moins bon. Le dernier exemple que j'ai évoqué est celui des sonates clavier de Haydn chez Naxos, véritable aubaine. Le probleme est que ces disques sont de moins en moins visibles chez les disquaires et de plus en plus sur internet, style abeille. La politique de la Fnac dans ma ville de province est édifiante à ce titre. Le rayon disque en général et classique en particulier ne cesse de diminuer.

Les disques HM sont un peu chers mais, il y a parfois vraiment de très bonnes choses.

En revanche, j'ai l'impression que par rapport aux dernières années où dès le mois de novembre, les coffrets de toutes sortent abondaient et ou il y avait vraiment de bonnes affaires, ça s'est beaucoup réduit cette année, avec soit des oeuvres completes à plus de 50 ou 100 cd soit des coffrets qui ne sont plus du tout variés: du style Karajan, Arrau, quelques vagues trucs chez EMI qu'ils avaient déjà sortis les années précédentes.
_________________
Sauver le rot


Dernière édition par Garovirus le Sam 20 Déc 2008 15:09; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 14:17    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Il y a les grosses boites (DG et compagnie) qui vendent leurs disques chers et en cherchant un peu et en étant bien conseillé, on peut trouver beaucoup moins cher et forcément beaucoup moins bon. Le dernier exemple que j'ai évoqué est celui des sonates clavier de Haydn chez Naxos, véritable aubaine. Le probleme est que ces disques sont de moins en moins visibles chez les disquaires et de plus en plus sur internet, style abeille. La politique de la Fnac dans ma ville de province est édifiante à ce titre. Le rayon disque en général et classique en particulier ne cesse de diminuer.

Les disques HM sont un peu chers mais, il y a parfois vraiment de très bonnes choses.

En revanche, j'ai l'impression que par rapport aux dernières années où dès le mois de novembre, les coffrets de toutes sortent abondaient et ou il y avait vraiment de bonnes affaires, ça s'est beaucoup réduit cette année, avec soit des oeuvres completes à plus de 50 ou 100 cd soit des coffrets qui ne sont plus du tout variés: du style Karajan, Arrau, quelques vagues trucs chez EMI qu'ils avaient déjà sortis les années précédentes.


Quand j'ai connu la FNAC, j'étais un jeune (très) jeune provincial qui venait de temps en temps à Paris, et qui s'offrait à cette occasion la visite de la caverne d'ali-baba.

Aujourd'hui, pour rêver, je préfère, et de loin (et avec quelle surcroît d'efficacité) me ballader sur internet. Le nombre de choses qu'on trouve soit en "magasins virtuels" comme abeille, ou sur les sites d'artistes qu'on ne connaît pas est prodigieux.

Lisitsa? c'est sur internet que je l'ai découverte avant qu'ABM n'en parle (elle proposait d'ailleurs à l'époque le téléchargement de l'intégrale des études de Chopin, qu'elle a depuis retiré... Plus de notoriété, moins de gratuité) Kushnerova? même chose! je crois avoir écouté sur son site tout ce qu'elle proposait. J'en passe évidemment, car ça devient démesuré.

Abeille est un très bon site, à encourager et à soutenir. C'est plus intéressant de se "promener" chez eux qu'à la FNAC.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 14:22    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Il y a les grosses boites (DG et compagnie) qui vendent leurs disques chers et en cherchant un peu et en étant bien conseillé, on peut trouver beaucoup moins cher et forcément beaucoup moins bon....


Je coupe le message, pas pour en altérer le sens, mais pour concentrer ma question sur le point singulier du début de votre présentation.

Que voulez-vous dire exactement? Moins cher que chez DGG, sûr. Plus cher? difficile! Moins bon? possible, mais pas lié, et ce que vous disiez de Jando dans l'intégrale Haydn chez Naxos me semblait justement être le parfait contre-exemple.

Soyez plus explicite avec les simples troufions, ô grand centurion.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3370

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 15:08    Sujet du message: Répondre en citant

tempus fugit a écrit:
Garovirus a écrit:
Il y a les grosses boites (DG et compagnie) qui vendent leurs disques chers et en cherchant un peu et en étant bien conseillé, on peut trouver beaucoup moins cher et forcément beaucoup moins bon....


Je coupe le message, pas pour en altérer le sens, mais pour concentrer ma question sur le point singulier du début de votre présentation.

Que voulez-vous dire exactement? Moins cher que chez DGG, sûr. Plus cher? difficile! Moins bon? possible, mais pas lié, et ce que vous disiez de Jando dans l'intégrale Haydn chez Naxos me semblait justement être le parfait contre-exemple.

Soyez plus explicite avec les simples troufions, ô grand centurion.


Ma phrase allait dans le sens de ce que vous aviez compris pour Jando. Il y a une petite omission que je corrige Bien que les label stars soient plutot chers, en cherchant ou en étant bien conseillé, on peut trouver ailleurs beaucoup moins cher et pas forcément beaucoup moins bon.
Merci monsieur le garde champêtre du temps qui s'enfuit.
_________________
Sauver le rot
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
X.



Inscrit le: 13 Déc 2008
Messages: 29

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 15:31    Sujet du message: Répondre en citant

Quand j'envisage l'achat d'un titre, je suis très attaché au disque en tant qu'objet, avec son livret... C'est pourquoi je ne suis pas du tout intéressé par le téléchargement, et que je ne grave des disques que lorsqu'ils sont introuvables dans le commerce et que je ne les trouve qu'en médiathèque.

Pour le reste, je n'achète plus quoi que ce soit en magasin, les prix y sont prohibitifs ; j'achète, parfois pour des sommes dérisoires, des disques neufs sur Amazon Marketplace et d'occasion à la Chaumière à Paris. A la Chaumière, on trouve aussi des retours de presse sous emballage d'origine !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008 23:55    Sujet du message: Répondre en citant

X. a écrit:
Quand j'envisage l'achat d'un titre, je suis très attaché au disque en tant qu'objet, avec son livret... C'est pourquoi je ne suis pas du tout intéressé par le téléchargement, et que je ne grave des disques que lorsqu'ils sont introuvables dans le commerce et que je ne les trouve qu'en médiathèque.!


Je l'ai dit rapidement dans un message précédent, le téléchargement ne peut pas être une fin en soi, et à ce niveau, il diffère de l'achat du disque/cd. Même si je m'étonne de l'attachement à l'objet support du message musical, et dont vous n'êtes pas le seul à parler ainsi. Les CD actuels ne me paraissent pas être ce qu'on peut appeler des objets attirants et aimables. Je ne fait pas la différence entre un cd que je grave, que je mets dans une boîte après m'être constitué une jaquette, et un cd classique du commerce. J'aime bien les gros coffrets Brillant, mais peu m'importe la tête de la pochette dans la boîte!

X. a écrit:
Pour le reste, je n'achète plus quoi que ce soit en magasin, les prix y sont prohibitifs ; j'achète, parfois pour des sommes dérisoires, des disques neufs sur Amazon Marketplace et d'occasion à la Chaumière à Paris. A la Chaumière, on trouve aussi des retours de presse sous emballage d'origine !

Je suis comme vous, mes achats se sont majoritairement portés sur les sites internet. Et c'est autrement plus amusant de surfer sur des pages qui proposent de vrais choix, que de se promener dans les rayons squelettiques des disquaires.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Garovirus



Inscrit le: 15 Nov 2008
Messages: 3370

MessagePosté le: Dim 21 Déc 2008 8:44    Sujet du message: Répondre en citant

Le téléchargement ne vise qu'à une chose, diminuer le prix de revient du "disque" pour l'éditeur. Ainsi, l'impression du livret, l'achat de la boite et du cd vierge revient au consommateur.
Je suis aussi attaché au disque non pour leur esthétique, mais parce que c'est matériel. On pourra toujours me sortir l'argument tarte à la crème que l'information d'un cd se dégrade. J'ai des cd qui ont un age certain et qui sont toujours très bien lus, merci pour eux. En revanche, les sauvegardes sur ordinateur doivent obligatoirement etre successives sachant que la durée de vie de ces bidules n'excède que rarement 5 ans du simple fait que la technologie évolue et que les programmes nécessitent toujours plus de ressources. La possibilité de perdre sa musique est beaucoup plus grande. Il faut donc stocker de la musique sur un truc cher (l'ordi) ou la graver soi meme en qualité dont j'ignore si elle est identique à celle d'un cd, puis retourner brancher cela sur une chaine si on ne veut pas se contenter des enceintes minables des ordi.
_________________
Sauver le rot
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Dim 21 Déc 2008 10:13    Sujet du message: Répondre en citant

Garovirus a écrit:
Le téléchargement ne vise qu'à une chose, diminuer le prix de revient du "disque" pour l'éditeur. Ainsi, l'impression du livret, l'achat de la boite et du cd vierge revient au consommateur.
Je suis aussi attaché au disque non pour leur esthétique, mais parce que c'est matériel. On pourra toujours me sortir l'argument tarte à la crème que l'information d'un cd se dégrade. J'ai des cd qui ont un age certain et qui sont toujours très bien lus, merci pour eux. En revanche, les sauvegardes sur ordinateur doivent obligatoirement etre successives sachant que la durée de vie de ces bidules n'excède que rarement 5 ans du simple fait que la technologie évolue et que les programmes nécessitent toujours plus de ressources. La possibilité de perdre sa musique est beaucoup plus grande. Il faut donc stocker de la musique sur un truc cher (l'ordi) ou la graver soi meme en qualité dont j'ignore si elle est identique à celle d'un cd, puis retourner brancher cela sur une chaine si on ne veut pas se contenter des enceintes minables des ordi.


Vous êtes d'une activité diabolique en ce début de dimanche, Centurion. Les troupes auraient-elles besoin d'être réveillées?

Entièrement d'accord avec vous sur ce qu'il y a d'ambition mercantile derrière le modèle du téléchargement.

Ce que j'en disais, au delà du fait que je ne suis ni supporter, ni détracteur du téléchargément (je prends cela comme un outil mis à ma disposition), c'est que ce qu'il permet en terme de découverte, est beaucoup plus riche que ce qu'on trouve avec la diffusion d'objets matériels.

Au delà des exemples que j'ai donné (mais très pertinents je vous assure. Qui a vu en CD les études Chopin de Lisitsa?), il me parait incontestable que la mise à disposition ouverte, gratuite qui plus est, de sources sonores permet des découvertes d'artistes, d'oeuvres, sans commune mesure avec ce qui s'est fait avant.

L'une de mes versions favorites des Suites Françaises est celle que j'ai trouvé en gratos sur un site de téléchargement consacré au piano. C'est là aussi que j'ai enfin pu trouver des pièces de Liadov, Bortkiewicz, etc.. que je ne trouvais pas dans les bacs.

C'est cela qui me plaît. Pas d'être privé de livret ou de devoir confectionner moi même des jaquettes (encore que quand j'ai le courage de le faire, cela produit des objets "disques" qui sont parmi mes préférés). Dans ces dernières années, mes plus grands plaisirs ont été sans conteste (hors concert) ceux procurés par les découvertes téléchargées.

Je n'aurai jamais acheté l'intégrale des quatuors de Beethoven par les Vegh 1 (je crois qu'il ne faut pas exagérer quand on a déjà en cd les Talich, les Berg, quelques Vegh 2, des Italiano est quelques autres que je passe), Kempf 1 dans les sonates de Beethoven pour les mêmes raisons. Mais c'est un bonheur pour moi de penser que le téléchargement m'a incité à le faire parce que c'était donné. Je dis donné et non gratuit, car je suis convaincu que ceux qui passent un temps fou à mettre tout cela à la disposition des autres, pour rien, sont aussi animé par une démarche de don qui joue dans ce mécanisme de séduction à mon endroit.

Je ne suis absolument pas un prosélythe de téléchargement. J'achète plus de disque depuis que je télécharge (et j'insiste, je ne fais que du légal et gratuit), mais ce modèle d'échange est devenu pour moi aussi nécessaire que celui de la vente d'objets de musique enregistrée.

Pour terminer sur les dernières lignes de votre message, c'est vrai que je ne me pose aucune question sur la durabilité des informations, mais je n'ai jamais intégré ce paramètre quand j'achetais des microssillons ou des CDs, alors...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Dim 21 Déc 2008 10:19    Sujet du message: Répondre en citant

Pour revenir plus prosaïquement à la question du prix des CDs classiques, je me réjouis de voir que cet objet (le CD de musique classique) est devenu le moins cher de la musique enregistré.

Alors que la musique classique, son écoute, son environnement reste connoté socialement, ce n'est pas le moindre des paradoxes que d'observer que l'accès à cet univers est moins onéreux que celui de la variété. Il est vrai qu'il y a plus d'argent à faire avec la variété, et ce n'est pas le fait qu'il faille aller plumer des gens qui n'ont pas forcément beaucoup de moyens qui arrêtera les vendeurs de soupe.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3538
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Dim 21 Déc 2008 19:36    Sujet du message: Répondre en citant

tempus fugit a écrit:
Pour revenir plus prosaïquement à la question du prix des CDs classiques, je me réjouis de voir que cet objet (le CD de musique classique) est devenu le moins cher de la musique enregistré.

Alors que la musique classique, son écoute, son environnement reste connoté socialement, ce n'est pas le moindre des paradoxes que d'observer que l'accès à cet univers est moins onéreux que celui de la variété. Il est vrai qu'il y a plus d'argent à faire avec la variété, et ce n'est pas le fait qu'il faille aller plumer des gens qui n'ont pas forcément beaucoup de moyens qui arrêtera les vendeurs de soupe.


Les disques les moins chers, et de très loin, sont les enregistrements hors droits ou rentabilisés X fois depuis longtemps... Il est même fort possible que les grandes firmes gagnent plus d'argent en commercialisant un coffret de dix disques d'enregistrements anciens très connus pour 23 euros, qu'en en produisant un seul d'un artiste d'aujourd'hui qu'elle vendra au même prix public...

On le voit bien sur les forums, où l'on parle beaucoup plus des artistes morts que des vivants...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Actualités musicales, événements... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com