Tout Pourri Musique Index du Forum Tout Pourri Musique
Musiques classiques et contemporaines
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Restauration appauvrissante
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Hifi, son, informatique musicale etc...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Alfredo



Inscrit le: 14 Nov 2008
Messages: 207
Localisation: Haute Provence

MessagePosté le: Jeu 05 Fév 2009 12:27    Sujet du message: Répondre en citant

<< Ben... je me le demande justement si cela « fonctionne », car c'est ce qui est prétendu dans le cas de la restauration des enregistrements de Marcelle Meyer : « le traitement informatique discret des saturations et des distorsions »... >>

ça fonctionne très bien pour les aigus de Callas qui partaient en friture et créaient parfois des sons harmoniques incongrus par un phénomène d'interférences dans ses lives radiophoniques (l'appartion de ces sons fantômes est d'ailleurs le principe de fonctionnement de l'onde Martenot).

Le son du piano est un équilibre plus délicat et plus subtil.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Dim 08 Fév 2009 8:15    Sujet du message: Répondre en citant

Une chose me surprend toujours dans ces débats sur les enregistrements anciens, et cela a peu à voir avec la technique.

Je m'explique : un enregistrement, quelque soit le niveau de la technique d'enregistrement utilisée (et le système de reproduction également), demande de la part de l'auditeur qui l'écoute un effort d'imagination, de reconstruction mentale (ou intellectuelle, voire psychologique), pour se convaincre que le son qui sort de vulgaires boîtes parallélépidédiques est bien, au choix, celui d'un piano, d'un violon, ou de tout un orchestre!

Donc, que l'illusion fonctionne, c'est parfait, c'est ce qui nous permet de nous adonner avec frénésie à l'écoute régulière de tout ce que l'industrie de l'enregistrement met à notre disposition.

Mais quand même, qu'on ne me fasse pas croire que parce que le nettoyage du signal de tels disque de piano de Cortot, de Schnabel, ou du vilon de Heifetz aura subi une cure de jouvence qui lui retire un peu de la pureté de son signal initial, en même temps que tous ses craquements, l'auditeur actuel va avoir une écoute amoindrie et que l'illusion évoquée plus ahut sera moins présente.

Pour ma part, ça fonctionne beaucoup mieux avec ces nouveaux supports qu'avec les anciens. De même que ça fonctionne mieux avec le CD qu'avec un 33 tours dont la lecture pouvait être affectée de tocs et de cracs, aussi peu musicaux que négatifs pour se laisser prendre par la musique.

Alors, est-ce que le nettoyage des 78 tours retire un peu plus ou un peu moins de signal? Je suis sûr que les bidouilleurs de l'électronique et de l'informatique ne sont pas tous du même niveau, mais certaines des choses proposées ont incontestablement permis de redonner vie à des enregistrements destinés sans cela à n'être plus jamais écoutés.

Anecdote : je possède un enregistrement des préludes de Chopin par Perlemuter dont j'ai déjà parlé (Guilde des années 60) . Il était en fort mauvais état, et je n'avais pas acheté sa re-édition en CD, à prix prohibitif. Un mien ami a eu l'obligeance de me le numériser, et de passer le temps voulu pour retirer les cracs et tocs dont je parlais plus haut. Et bien je puis vous assurer qu'à l'écoute je ne me demande pas une seconde si le signal original a été altéré ou pas : c'est une merveille!
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Nauséabond 007



Inscrit le: 16 Nov 2008
Messages: 3538
Localisation: incertaine

MessagePosté le: Dim 08 Fév 2009 9:05    Sujet du message: Répondre en citant

tempus fugit a écrit:
un enregistrement, quelque soit le niveau de la technique d'enregistrement utilisée (et le système de reproduction également), demande de la part de l'auditeur qui l'écoute un effort d'imagination, de reconstruction mentale (ou intellectuelle, voire psychologique), pour se convaincre que le son qui sort de vulgaires boîtes parallélépidédiques est bien, au choix, celui d'un piano, d'un violon, ou de tout un orchestre!

Donc, que l'illusion fonctionne, c'est parfait, c'est ce qui nous permet de nous adonner avec frénésie à l'écoute régulière de tout ce que l'industrie de l'enregistrement met à notre disposition.


On ne fait aucun effort d'imagination a priori. La construction mentale de tout ce qu'on perçoit (donc pas seulement entend) s'effectue naturellement, sans effort... en temps réel si j'ose dire...

Pour autant, celui qui possèdera suffisamment de culture, aux deux sens d'imprégnation et de savoir acquis, sera à même d'aller plus loin dans l' « imagination » — dans la représentation symbolique — de ce qu'il percevra (entendra) : plus on sait, mieux on ressent, et pas l'inverse...

Citation:
Mais quand même, qu'on ne me fasse pas croire que parce que le nettoyage du signal de tels disque de piano de Cortot, de Schnabel, ou du vilon de Heifetz aura subi une cure de jouvence qui lui retire un peu de la pureté de son signal initial, en même temps que tous ses craquements, l'auditeur actuel va avoir une écoute amoindrie et que l'illusion évoquée plus ahut sera moins présente.


Un nettoyage trop vigoureux va rendre plus « propre », moins « craquant » un enregistrement, mais en même temps inévitablement lui enlèvera une part de sa richesse harmonique et des micro-informations qui sont primordiales dans l'appréhension d'une interprétation et éloignera du « son » de l'interprète (son identité sonore)...

C'est pourquoi d'ailleurs, plus haut, Alfredo n'a raison qu'en partie lorsqu'il dit que le nettoyage d'un enregistrement "détoure" le son en le faisant se détacher de son fond. C'est cela, en effet, mais c'est bien plus : le son "non détouré" est aussi amaigri inévitablement car les machines numériques si elles sont performantes ne sont pas intelligentes — et peu cultivées, elles... Sad Elles supprimeront tout ce qui est compris entre telle et telle fréquence, que ce soit du signal musical ou de son parasite (sans discrimination Twisted Evil )...

Citation:
Pour ma part, ça fonctionne beaucoup mieux avec ces nouveaux supports qu'avec les anciens. De même que ça fonctionne mieux avec le CD qu'avec un 33 tours dont la lecture pouvait être affectée de tocs et de cracs, aussi peu musicaux que négatifs pour se laisser prendre par la musique.

Alors, est-ce que le nettoyage des 78 tours retire un peu plus ou un peu moins de signal? Je suis sûr que les bidouilleurs de l'électronique et de l'informatique ne sont pas tous du même niveau, mais certaines des choses proposées ont incontestablement permis de redonner vie à des enregistrements destinés sans cela à n'être plus jamais écoutés.

Anecdote : je possède un enregistrement des préludes de Chopin par Perlemuter dont j'ai déjà parlé (Guilde des années 60) . Il était en fort mauvais état, et je n'avais pas acheté sa re-édition en CD, à prix prohibitif. Un mien ami a eu l'obligeance de me le numériser, et de passer le temps voulu pour retirer les cracs et tocs dont je parlais plus haut. Et bien je puis vous assurer qu'à l'écoute je ne me demande pas une seconde si le signal original a été altéré ou pas : c'est une merveille!


On ne peut « redonner vie » Shocked à quoi que ce soit (jusqu'à nouvel ordre !)...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
tempus fugit



Inscrit le: 08 Déc 2008
Messages: 220
Localisation: idf

MessagePosté le: Dim 08 Fév 2009 9:47    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis assez d'accord avec vos remarques Nauséabond007, mais, si toutes les personnes ne sont pas égales au plan du "bagage" qui les aide dans le processus d'imagination nécessaire à la création de l'atmosphère idoine, cela veut sans doute dire aussi que ce qui agit n'est pas toujours de même nature.

Pour ma part, le piano est plus présent dans mon imaginaire s'il n'est pas accompagné de crachotis et autres bruits de fond. J'admets tout à fait que pour d'autres il le sera moins que si ces mêmes bruits parasites sont à côté d'un signal plus riche en harmonique.

Comme je ne crois pas que même avec un signal aussi pur qu'à l'origine, les limitations des techniques d'enregistrement de l'époque ne permettaient pa sla restitution d'autant d'harmoniques que ce qui se fait de nos jours, on se retrouve simplement avec un problème déplacé. On n'est quand même moins aidé dans le "travail" d'imagination, aussi naturel soit-il, qu'avec des sources sonores récentes.

Quand aux enregistrements qui retrouveraient une nouvelle vie, vous avez raison. Je ne suis d'ailleurs pas sûr qu'on puisse qualifier un enregistrement de vivant. Mais cet abus d elangage a quand même le mérite de bien illustrer le propos. Et j'écoute beaucoup plus mon enregistrement de Perlemuter aujourd'hui que par le passé.

Je ne connais pas tous les noms des techniciens qui ont travaillé sur les nettoyages électroniques des enregistrements qui ressortent en pagaille aujourd'hui. Sur le site que j'ai déjà cité (celui avec les études de Cortot) il est proposé plusieurs sonates de Beethoven par Schnabel. Je ne les avais jusqu'alors jamais écoutées avec autant de plaisir...et de facilité. Celui qui a fait cela me semble avoir réalisé un travail supérieur à ce que j'avais entendu jusque là (la Pathétique, par exemple, est une merveille)
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Syphilis



Inscrit le: 13 Sep 2009
Messages: 53
Localisation: Suresnes

MessagePosté le: Ven 25 Sep 2009 11:43    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a restauration et restauration.

Une bonne restauration est à même de corriger les distortions d'origine (formule à appliquer)
Par ailleurs, au début du CD, dans les années 80, il y avait une compression à l'encodage auquel on a pu y remédier.

Même s'il ne fait pas exclure des ratées, globalement les Great recordings, Original Master offre des repiquages de qualité supérieures que les premières moutures CDs.

Maintenant, il fait prendre la peine de comparer Et je doute que nos chroniqueurs se livrent à l'exercice.

Personnellement, je fais plus confiance au remastering. Je suis plutôt bien tombé à al différence des fans de Crespin dans Berlioz.
_________________
Sortez protégés ! Ne me contractez pas !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Tout Pourri Musique Index du Forum -> Hifi, son, informatique musicale etc... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Service fourni par VosForums.com © 2004 - 2017 | Signaler un contenu illicite | Forum gratuit | Créer un blog | Powered by phpBB © 2001, 2002 phpBB Group
phpBB SEO | Traduction par : phpBB-fr.com